miasme

miasme [ mjasm ] n. m.
• 1695; gr. miasma « souillure »
1Émanation à laquelle on attribuait les maladies infectieuses et les épidémies avant les découvertes pasteuriennes. « Ces eaux s'amassent, croupissent et, se résolvant par l'évaporation, remplissent l'atmosphère de miasmes pestilentiels » (Gautier).
2Gaz putride, provenant de substances végétales et animales en décomposition. Miasmes des marais.

miasme nom masculin (grec miasma, souillure) Émanation malsaine considérée dans l'Antiquité comme la source de maladies contagieuses.

miasme
n. m. (Surtout au Plur.) émanation putride provenant d'une décomposition.

⇒MIASME, subst. masc.
Gén. au plur. Émanation(s) provenant de matières organiques en décomposition et considérée(s), avant la découverte des micro-organismes pathogènes, comme l'agent des maladies infectieuses et épidémiques; odeur fétide qui s'en dégage. Ce marécage était alimenté par les infiltrations du sol (...). Il était (...) à craindre que l'air ne s'y chargeât, pendant les chaleurs, de ces miasmes qui engendrent les fièvres paludéennes (VERNE, Île myst., 1874, p.196). On plante des eucalyptus près des marais contaminés, pour en détruire les miasmes (HUYSMANS, Oblat, t.1, 1903, p.163). Christophe était ranimé par l'âpre souffle qui montait du vieux livre: le vent du Sinaï, des vastes solitudes et de la mer puissante, balayait les miasmes. La fièvre de Christophe tomba (ROLLAND, J.-Chr., Foire, 1908, p.648):
1. ... les miasmes putrides qu'exhalent les eaux stagnantes et croupies, et même les déjections des malades, exhalaisons qui pénètrent par la respiration et par les pores de la peau (...) [rendent] souvent cette maladie [la dysenterie] contagieuse dans les armées et dans certaines campagnes.
GEOFFROY, Méd. prat., 1800, p.385(8).
Au sing., vieilli ou littér. Ils (...) demandaient au docteur d'où vient le germe de la scrofule, vers quel endroit se porte le miasme contagieux, et le moyen, dans tous les cas morbides, de distinguer la cause de ses effets (FLAUB., Bouvard, 1880, p.71). [L'] oeuvre [de Zola] nous présente un si prodigieux amas d'êtres idiots (...) qu'il s'en exhale — comme un miasme et une buée d'un fumier, — pour la plupart des lecteurs un écoeurement profond, pour d'autres une tristesse noire et pesante (LEMAITRE, Contemp., 1885, p.265).
SYNT. Miasme(s) contagieux, délétère(s), fétide(s), impur(s), infect(s), insalubre(s), malsain(s), méphitique(s), morbifique(s), mortel(s), pestilentiel(s), vénéneux; miasme gangréneux, palustre; miasmes de cloaque, de dépotoir, d'égout, de marais; miasmes d'un étang; bannir, chasser, dissiper des miasmes; miasme(s) qui s'échappe(nt), qui s'élève(nt) de qqc.; air, atmosphère chargé(e), imprégné(e) de miasmes; brouillard lourd de miasmes.
P. anal. Peu soigneux de sa personne, Philippe exhalait les miasmes de l'estaminet, une odeur de bottes boueuses qui, pour un étranger, eût semblé le sceau de la crapule (BALZAC, Rabouill., 1842, p.323).
P. ext. Entité immatérielle. Son imagination qui faisait poudroir, comme de délicieux miasmes, des apparitions somnambulesques et angéliques, était pour Des Esseintes une source d'infatigables conjectures (HUYSMANS, À rebours, 1884, p.254).
P. métaph. ou au fig. Miasmes politiques; miasmes de chagrin, d'égoïsme. La vilenie des esclaves est un produit direct du despote; un miasme s'exhale de ces consciences croupies où se reflète le maître (HUGO, Misér., t.2, 1862, p.275). Une minorité (...) qui (...) bon gré mal gré, a respiré depuis sa naissance tous les miasmes de l'individualisme napoléonien, de l'orgueil napoléonien, de l'erreur napoléonienne (J.-R. BLOCH, Dest. du S., 1931, p.304). Cette obscure Germanie, qui déverse sur le monde tous les miasmes corrupteurs (BÉGUIN, Âme romant., 1939, p.327):
2. ... ce que tu appelles l'haleine de la ville corrompt souvent, je l'avoue, corps et âme. Je n'ignore pas les miasmes du pavé, ni la contamination par l'image, la parole et le spectacle, ni le coudoiement équivoque de la foule.
PESQUIDOUX, Livre raison, 1932, p.225.
P. ext., sans connotation péj. Odeur. Ton poumon cicatrisé hume Des miasmes de gloire, ô vainqueur! (CORBIÈRE, Am. jaunes, 1873, p.10).
Prononc. et Orth.: []. Ac. 1798: miasmes (plur.), dep. 1835: miasme. Étymol. et Hist. 1. 1695 «effluves provenant de certaines maladies contagieuses» (FR. RAYNAUD, Traité des Fièvres malignes et pourprées, Carpentras, p.18); 2. 1800 «émanation dangereuse pour la santé, résultant de la décomposition des matières animales et végétales» (supra ex. 1); 3. 1842 p. ext. «odeur malsaine et désagréable» (BALZAC, loc. cit.). Empr. au gr. «souillure provenant d'un meurtre» lui-même dér. de «souiller (de sang, de poussière)». Fréq. abs. littér.:114.
DÉR. Miasmatique, adj., méd. a) Qui est de la nature des miasmes. Toutes les causes telluriques, miasmatiques (...) ne valent qu'en tant qu'elles favorisent l'évolution et la multiplication de l'Anophèle (VINCENT, RIEUX ds Nouv. Traité Méd. fasc. 5, 1 1924, p.204). b) Qui est dû aux miasmes. À côté des maladies miasmatiques ayant l'air pour véhicule, on plaça des maladies relevant des décompositions produites dans l'organisme lui-même (G.-H. ROGER ds Nouv. Traité méd. fasc. 1 1926, p.1). [mjasmatik]. 1res attest. a) 1797 «qui renferme ou produit des miasmes» (THOUVENEL, Climat d'Italie, II, 62 ds DG), b) 1847 «qui est produit par des miasmes» empoisonnement miasmatique (DOUCET ds RASPAIL, R. élém. de méd. et de pharm., t.1, p.171), dér. sav. de miasme, suff. -(at)ique.

miasme [mjasm] n. m.
ÉTYM. 1695; grec miasma « souillure ».
Rare au sing. Gaz putrides provenant de substances végétales ou animales en décomposition. || Miasmes transportés par les chaleurs humides.Spécialt. Émanations, effluves auxquels on attribuait les maladies infectieuses et les épidémies avant les découvertes pasteuriennes. || Miasmes des marais. || Miasmes morbifiques, pestilentiels, puants, putrides (→ Gangrène, cit. 1).
1 Ne pouvant s'écouler, ces eaux s'amassent, croupissent et, se résolvant par l'évaporation, remplissent l'atmosphère de miasmes pestilentiels.
Th. Gautier, Souvenirs de théâtre…, Statist. industr. départ. Ain.
2 Homais (…) était chargé d'une provision de camphre, de benjoin et d'herbes aromatiques. Il portait aussi un vase plein de chlore, pour bannir les miasmes.
Flaubert, Mme Bovary, III, IX.
(1842). Odeur désagréable et malsaine.
3 Enfin, peu soigneux de sa personne, Philippe exhalait les miasmes de l'estaminet, une odeur de bottes boueuses (…)
Balzac, la Rabouilleuse, Pl., t. III, p. 907.
Fig. (→ Loin, cit. 29, Baudelaire).
4 (…) minorité efficace, imbue de sa fierté conquérante, il (Israël) imposera ses cadres, son nom, son Dieu, à la population entière de la Palestine et s'arrachera aux miasmes redoutables qu'exhalait ce sol peuplé d'idoles.
Daniel-Rops, le Peuple de la Bible, II, III.
DÉR. Miasmatique.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • MIASME — s. m. T. de Médec. Il ne s emploie guère qu au pluriel, et signifie, Émanations contagieuses, morbifiques. Miasmes varioliques, pestilentiels, etc.   Il se dit aussi Des exhalaisons que répandent les matières animales ou végétales en… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • MIASME — n. m. Il ne s’emploie guère qu’au pluriel et signifie émanations malsaines, résultant spécialement de la décomposition des matières animales ou végétales. Miasmes pestilentiels …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • miasme — (mi a sm ) s. m. Terme de médecine. Émanations qui proviennent de substances organiques et qui, se répandant en l air et pouvant s attacher à certains corps, exercent sur les animaux une influence pernicieuse.    Particulièrement. Effluves qui… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • miasmă — MIÁSMĂ, miasme, s.f. Emanaţie rău mirositoare; duhoare, putoare, exalaţie. [pr.: mi as ] – Din fr. miasme. Trimis de LauraGellner, 29.05.2004. Sursa: DEX 98  Miasmă ≠ aromă, balsam Trimis de siveco, 03.08.2004. Sursa: Antonime  MIÁSMĂ s. v.… …   Dicționar Român

  • Alain Corbin — Pour les articles homonymes, voir Corbin. Alain Corbin, né le 12 janvier 1936 à Lonlay l Abbaye[1], est un historien français spécialiste du XIXe siècle en France …   Wikipédia en Français

  • Strike Witches — Demande de traduction Strike Witches → Strik …   Wikipédia en Français

  • miasmatic — MIASMÁTIC, Ă, miasmatici, ce, adj. Care conţine sau produce miasme; puturos, pestilenţial. [pr.: mi as ] – Din fr. miasmatique. Trimis de LauraGellner, 29.05.2004. Sursa: DEX 98  MIASMÁTIC adj. v. dezagreabil, dezgus tător, displăcut, dizgraţios …   Dicționar Român

  • Final Fantasy Crystal Chronicles — Éditeur Square Enix …   Wikipédia en Français

  • Marie-Hélène Gauthier — (née le 26 septembre 1960 à Fleurance) est une philosophe française contemporaine spécialiste d Aristote[1]qui a travaillé sur des questions de métaphysique, de philosophie des sciences et de p …   Wikipédia en Français

  • émanation — [ emanasjɔ̃ ] n. f. • 1579; lat. ecclés. emanatio ♦ Action d émaner; la chose qui émane. 1 ♦ Théol. Manière dont le Fils procède du Père, et le Saint Esprit du Père et du Fils. ⇒ procession. ♢ Philos. Processus par lequel les êtres et le monde… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.